mardi 8 janvier 2013

Comment j'ai survécu à la fin du monde

Il est des moments dans la vie où on se sent un peu creux, sans rien à dire...Et dans ces cas extrêmes de vide intérieur, finalement, il vaut encore mieux la fermer ! 

C'est effectivement ce qui explique mon profond mutisme durant ces derniers mois...mais avec la fin de l'année et surtout tout ce ramdam autour de la fin du monde, ça a réveillé chez moi ma langue acérée et mon envie de partager...

Parce que franchement, quoi de mieux que la perspective d'une "légende urbaine" mondiale qui motive certains à faire des stocks de sucre, d'autre à planifier des suicides collectifs au nom d'un dieu extra-terrestre, et d'autres encore à transformer un village rural paisible de la zone terminale du monde civilisé au trou du c*l de la France en théâtre des élucubrations des plus grands illuminés de la planète pour le plus grand bonheur des commerçants locaux! 

Bref, à la perspective de mes derniers jours en ce bas monde, je me suis longtemps demandée "Que faire?" - comment "dépenser" ces derniers et précieux jours de l'humanité ! Et je sais pas vous, mais moi j'ai réagit de manière assez radicale...et ça c'est imposé à moi : "Mais c'est bien sur ! je vais découvrir un de ces pays dont on dit toujours q'on va y aller sans jamais franchir le cap"! Et mon choix s'est naturellement porté sur Cuba...et comme nous l'a enseigné le cinéma hollywoodien, la fin du monde est toujours annoncée par des catastrophes naturelles , j'ai évité à quelques jours près l'ouragan Sandy ! Mais bon Dieu ! le monde est fait de signes, et c'est bien sur ! La chose la plus certaine était que ce voyage était l'occasion de porter une dernière fois (pour 2012? / à jamais?) les petites tenues d'été.









Chemisier imprimé "cornet de glace" >>> Primark
Short en jeans >>> H&M



robe fleurie >>>Primark
veste en jeans >>> H&M

chemisier fleuri >>> Vero Moda
short >>> H&M



Rentrée saine et sauf, j'ai hésité à passer les quelques derniers jours avant la date fatidique dans le bunker familial au fond du jardin parental, qui est en réalité un très fonctionnel abri de jardin. C'est finalement en me noyant dans le travail que je me suis réveillée un 22 décembre, me rendant finalement compte que la fin du monde, c'était pas si terrible que ça...RIEN n'avait changé !  quelle chance...
Et comme l'homme est un être pensant, vivant perpétuellement dans la perspective de sa fin prochaine, j'ai tout de suite "switché" sur une autre inquiétude afin de combler ma vie ... "Finalement, après avoir survécu à la fin du monde, survivrais-je à 2013?". Alors pour le réveillon, autant mettre le paquet et assumer cette robe tout en transparence que j'ose jamais mettre...parfois, face à une mort hypothétique et plus que potentielle, on développe des raisonnements superficiels.







Ajouter une légende
robe, veste, ceinture, basket "hollogramme" >>> H&M
ou comment commencer l'année en petit budget
bonne résolution n°1 mieux gérer mes sous !


Forte de mes nouvelles expériences : survivre à la fin du monde et à 2013, je me suis dit qu'il n'y avait pas de raison de mettre la barre encore plus haut ! Et si j'essayais de survivre seule aux soldes dans unes capitale européenne ? Mais quelle bonne idée, tout à fait en adéquation avec ma résolution n°1 de l'année...me voilà en route vers Londres. Et là, j'ai compris à quelle point le challenge était de taille. Après 5h00 dans la ville du "fish & chips", j'étais déjà ratissée d'1/4 du budget prévu pour l'occasion...on a frôlé la fin, la fin de mes relations amicales avec mon banquier...et finalement, est-ce que ce ne serait pas ça la fin du monde ?



 London look en couple au détour d'un rayon chez Topshop

 nouvelles babioles en vrac

 Boots chelsea pailletées >>> Primark 

ou quelques avant gout de mes achats "inconsidérés"


 Département "Fashion" du V&A museum



Aucun commentaire:

Publier un commentaire